MIAM MIAM

Mais dabord, un petit topo, je ne peux pas m'en empêcher...! Les plaisirs de la table, c'est quand même important ! Ici, on aime bien ça, manger. C'est tout simple, ça se fait sans effort, c'est la facilité de se faire plaisir au moins trois fois par jour, alors on en profite. Accessoirement cela fait ausi partie de nos besoins vitaux, donc on prend particulièrement soin de le faire correctement. Plus le temps passe, plus nous désertons les supermarchés..Les restos aussi d'ailleurs car, malheureusement , on y trouve toujours quelque chose à redire, et en plus...on trouve qu'on mange mieux chez nous. Manger bon, manger Bio ? bof..Il faut encore voir combien de kilomètres ont parcourru les petits douceurs que l'on choisi de mettre dans nos assiettes. Puis je ne fais qu'à moitié confiance aux labels, c'est triste...! A choisir un paquet de biscuits ou des produits laitiers, ( toutes les cracraderies passent dans le lait), je favorise le bio, en effet, mais je tache surtout de me fournir chez les producteurs locaux qui sont sans doute un peu moins Bio que le vrai Bio, mais qui font travailler les gens du coin et qui sont fraîchement cueillis du matin. Quel bonheur d'avoir les légumes qui sentent la terre, des tomates biscornues...sans même parler du bon cheval de Jeannot, qui aime tellement son métier qu'il nous parle du temps ou le morceau qu'il nous sert été encore vivant...mais trève, je ne veux pas bouleversser les âmes sensibles...! Qui dit local, dit de saison. En hiver, c'est un peu moins drôle. Mais on apprend à décliner avec panache le potiron la patate et le navet, toujours avec le règle d'Or de ne pas trop se fatiguer. On est quand même pas venu à la campagne pour se tuer à la tâche non ? En été, Ô luxe, c'est encore meilleurs et les efforts à fournir sont minimes. On mange cru, ou froid, peu cuisiné, le bonheur quoi. Bien sûr avec tout ça vous êtes en droit de vous poser la question : Mais si leur prairie est si jolie que ça, pourquoi ne pas produire eux même?? Bien justement, on y travaille..mais doucement, toujours, pour ne pas bousculer notre nature d'hmain, qui normalement n'est pas fait pour travailler ! Pour que ça reste un plaisir,on laisse le temps au temps, on apprivoise l'envie de s'y mettre jusqu'au jour où elle ne nous lachera plus ! Ca vient, ça vient..D'ailleurs au moment ou j'écris ces mots, mon homme bêche dur...Un jour nous espérons pouvoir nous suffire à nous même été comme hiver. mais ce n'est pas le lieud'en parler. Bref, vous l'aurez compris , les recettes dont je vais parler ici ne nécessitent ni temps, ni préparation complexe. De la cuisine simple e tus les jours en somme. Si vous n'aimez pas les légumes, pas de panique, nous sommes trés fort aussi pour les camoufler...Mon amoureux n'en abuse pas, les vitamines le rendent nerveux, dit-il...!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site